6.10.06

Shakespeare

Enfant, je ne comprenais pas pourquoi on étudiait Molière en cours de français et pas Shakespeare... suis-je bête... un écrivain anglais en cours de français... franchement ;)
J'ai toujours trouvé en ce remarquable écrivain la réponse à tous mes maux : le mal-être d'Ophélie, le sarcasme de Béatrice envers Bénédict, la haine de Don Juan pour son frère Don Pedro, l'amour de Juliette pour Roméo, la folie feinte d'Hamlet... Son univers est tellement riche qu'il faudrait plus d'une vie pour l'étudier.

Le travail de Shakespeare est exaltant... ses Sonnets sont le reflet de la passion destructrice qu'il a eu pour un mystérieux W.H.
J'aime beaucoup celui-ci... je le laisse dans le texte pour qu'il garde toute sa beauté.

CXVI
Let me not to the marriage of the true minds

Admit impediments. Love is not love

Which alters when it alteration finds,
Or bends with the remover to remove.

O, no ! it is an ever-fixed mark,

That looks on tempest and is never shaken ;

It is the star to every wand'ring bark,
Whose worth's unknown, although his height be taken.

Love's not Time's fool, though rosy lips and cheeks

Within his bending sickle's compass come ;

Love alters not with his brief hours and weeks,

But bears it out even to the edge of doom.

If this be error, and upon me prov'd,
I never writ, nor no man ever lov'd.


La Passion... c'est entendre Puccini dans sa tête : c'est enivrant, puissant, destructeur, charnel aussi, mais tellement vivant...

Pour ceux qui ne friment pas et ne lisent pas Shakespeare dans le texte je vous donne la traduction ;)

CXVI
Je ne veux point d'obstacle à l'union suprême
De deux nobles esprits. L'amour n'est pas l'amour
Qui change s'il rencontre un changement lui-même
Ou, s'il se voit quitté, veut quitter à son tour.

Non. L'amour est plutôt l'inamovible marque
Qui regarde l'orage et brave sa fureur,
Ou l'étoile, guidant l'aventureuse barque,
Dont on ne sait l'effet, si l'on prend sa hauteur.

Il n'est jouet du Temps, dont la faucille ronde
Vient ravir la rougeur au front de la beauté,
Il n'est touché des jours, en leur brièveté ;
L'amour demeurera jusqu'à la fin du monde ;

Et si j'erre en ceci, si mon tort est prouvé,
Je n'ai jamais écrit, nul n'a jamais aimé.

Die Erfuellung (La Réalisation) - Gustav KLIMT

9 Comments:

Anonymous un amoureux said...

C'est trop beau.
Vivre une passion c'est redoutable mais tu as raison de le dire on se sent vivant.

J'aime beaucoup ton blog il est riche et doux. J'ai vu que tu n'as pas de copain je veux bien me mettre sur les rangs !! Faut vraiment attendre 2007 pour poser candidature?

17:02  
Anonymous Anonyme said...

Comme a dit un jour René Descartes, dans je ne sais plus quel de ces livres... De mémoire...''Les passions sont toutes bonnes par nature et nous n'avons rien à éviter que leurs mauvais usages ou leurs excès.''...
A méditer...

19:43  
Anonymous ritadaphné said...

La passion est (souvent), aussi éphémère que l'insecte qui porte ce nom...Ne vaut-il pas mieux cultiver un long et paisible amour?
J'aime ce Klimt...

23:20  
Anonymous November Hare said...

La passion c'est surtout subir et souffrir ! C'est s'aimer jusqu'a s'en detester... et tuer ou mourir.
Je suis pas sûr que j'adhere toujours aux histoires d'amour tragiques de ce cher Willy !
Et si l'amour c'était cela :
"L'arme G, c'était pour tuer, la Graine pour mourir. Ni Eléa, ni Païkan n'avaient envie de tuer ou de mourir."
Un amour qui survit à 900 000 ans ...

22:42  
Blogger AL said...

@ un amoureux : merci
@ un utilisateur anonyme : Coucou Pascal ! Je sais que c'est toi... je vais méditer ça...
@ Ritadaphné : vivre sans Passion pour moi c'est vivre sans saveur, c'est fade.
@ November Hare : Barjavel... Oui c'est aussi s'aimer jusqu'à se détruire mais c'est le risque.

11:40  
Blogger sborja1 said...

Impossible pour moi de bien saisir la VO, mais la traduction française est excellente, (ce n'est pas facile pour un poème).
Etant plus agée, je me permets de dire qu'hélas, la Passion, celle qu'on espère (et qu'on trouve parfois) dans sa jeunesse, cette passion, donc, a tendance à s'éroder au quotidien; en fait, avec le recul, je pense qu'une passion devrait être faite de surprises permanentes, en premier lieu ne pas vivre ensemble! Le quotidien tue la passion.
Enfin, telle est mon opinion, elle vaut ce qu'elle vaut (mais elle est "live")

20:23  
Anonymous ritadaphné said...

Y a un bon moment! Je connais Sakespeare par coeur maintenant...
Au suivant?..

Joyeuses Pâques! Ritabisous.

00:13  
Blogger Club lecture said...

je voudrais savoir de qui est la traduction que tu as publiée du Sonnet de Shakespeare? merci

16:13  
Anonymous Anonyme said...

[url=http://www.ganar-dinero-ya.com][img]http://www.ganar-dinero-ya.com/ganardinero.jpg[/img][/url]
[b]La mejor web sobre ganar dinero[/b]
Hemos encontrado la mejor guia en internet de como trabajo casa. Como nos ha sido de interes para nosotros, tambien les puede ser de interes para ustedes. No son solo metodos de ganar dinero con su pagina web, hay todo tipo de metodos de ganar dinero en internet...
[b][url=http://www.ganar-dinero-ya.com][img]http://www.ganar-dinero-ya.com/dinero.jpg[/img][/url]Te recomendamos entrar a [url=http://www.ganar-dinero-ya.com/]Ganar dinero[/url][url=http://www.ganar-dinero-ya.com][img]http://www.ganar-dinero-ya.com/dinero.jpg[/img][/url][/b]

03:28  

Enregistrer un commentaire

<< Home